Romaric Briand, philosophe et auteur indépendant (fond ancien)

Tu as récemment réadapté ta vie professionnelle au rythme de ta vie personnelle, on en reparlera juste après. Avant ce changement, comment s’organisaient tes journées ?

Dans le chaos le plus total. Je courrais dans tous les sens pour gérer les contraintes du quotidien (m’occuper de mes enfants, faire le ménage, les courses et m’occuper de ma maison) et quand je trouvais une heure de temps, je me consacrai à la rédaction de Sens ou au montage d’un podcast. Pour ne rien te cacher je réponds à cette interview entre les biberons et les cris de bébé.

Et maintenant ? Tu consacres plus de temps aux podcasts, mais pas forcément de façon quotidienne, c’est cela ?

C’est cela. En réalité, j’ai toujours réservé mon jeudi au montage du podcast, à sa publication et à la rédaction du texte qui l’accompagne. Je partage aussi les actualités de mes amis indépendants. Je ne consacre pas plus de temps au podcast. J’ai décidé de maintenir ce jeudi pour le podcast au lieu de le consacrer à l’écriture. J’ai donc choisi de privilégier le podcast sur mon travail d’écriture en maintenant ce jeudi pour lui au lieu de consacrer ce temps à la rédaction de mes jeux.

Quel a été ton parcours (scolaire et personnel) pour arriver à ton métier ?

J’ai fait une faculté de Philosophie. Après mes études, je suis devenu professeur de Français, de Math et de Philosophie pour une association, de façon bénévole dans un premier temps. Puis, je suis devenu professeur à domicile à temps plein pour une boîte privée. Suite à une décision de justice, l’entreprise qui m’embauchait a été liquidée. Je me suis retrouvée au chômage. C’est pendant cette période que j’ai décidé de me lancer dans l’écriture de jeux de rôle. J’ai conservé quelques élèves au départ et quand le succès est venu j’ai progressivement arrêté de donner des cours.

Nous avons souvent parlé ensemble du  » propos « , ce qui te tient le plus à cœur quand tu crées, ou quand tu explores une œuvre (que ce soit un jeu, un film, un livre, etc.). Peux-tu nous réexpliquer ce que tu entends par là ?

Le propos, c’est simplement ce que tu cherches à montrer à travers ton œuvre ou ton travail. On sait tous que les mots ne suffisent pas. Le langage permet de dire beaucoup de choses, mais les choses les plus importantes ne peuvent pas se dire. Ces choses-là, les humains cherchent à les montrer à travers un travail, un œuvre, une activité politique, etc.

Envisages-tu de créer autre chose, sur un autre média que le jeu de rôle ?

Bien sûr ! Nous en avons déjà parlé. Je crée un podcast hebdomadaire. Ces podcasts, eux-aussi, véhiculent de nombreux propos. Je vois chaque émission de La Cellule comme l’occasion de montrer quelque chose et tu sais comme ils sont liés à mon travail d’auteur et de philosophe. Quand on veut montrer quelque chose, il faut choisir le médium qui convient.

Y a-t-il une question que tu aurais aimé que je te pose ? Peux-tu y répondre par la même occasion ?

Non. Je veux répondre aux questions que tu me poses. Je me pose à moi-même bien assez de questions.

Quelle lecture recommanderais-tu aux visiteurs de la Bibliothèque ?

Le Tractatus Logico-Philosophicus de Wittgenstein est trop ardu pour les néophytes, alors je conseille généralement la lecture des Carnets 14-16. Mais, prenez garde. Quiconque commence la lecture d’un livre de Wittgenstein doit lui trouver une issue.

Le mot de la semaine ?

Le Jeu.

Pour écouter et soutenir les podcasts de La Cellule, acheter les jeux de Romaric Briand, c’est par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *